Sélectionner une page

Voici un pêle-mêle de documents, films et livres, qui ont constitué autant de sources d’informations utiles à la compréhension de l’Angleterre de ces années-là. A propos du climat économique et social, je ne peux que recommander l’excellent Royaume-Uni à l’épreuve de la crise (1970-1979), sous la direction de Gilles Leydier. Paru à l’occasion d’un programme d’agrégation d’anglais, le titre fait le point très clairement sur les notions et enjeux de politique anglaise qui nous échappent parfois, comme les jeux d’alliance avec les libéraux, la place des députés écossais, et le processus général de « dealignment » qui caractérise la décennie et favorise l’accession au pouvoir de M. Thatcher.

Les Discours de M. Thatcher ainsi que son autobiographie (le premier tome) sont, au choix, des sources d’effroi, d’admiration ou de rire toujours édifiantes.

Les films de Julien Temple sont au coeur du mouvement punk et développent à son propos un discours étonnamment construit, aux intuitions troublantes. On y voit Johnny Rotten, le chanteur et bassiste des Sex Pistols, y déclamer quelques tirades de Richard III, par exemple…

Sur les groupes et les idées en circulation à cette époque et dans ce mouvement, le livre England’s Dreaming, de Jon Savage, fait autorité. L’autobiographie de John Lydon (alias Johnny Rotten) est également un témoignage énergique et drôle, de parti pris et de mauvaise foi, mais très instructif en tant que tel. C’est à lui que je dois d’avoir installé Candice dans le quartier d’Islington où il avait passé son enfance. Il y avait attrapé la méningite vers l’âge de sept ans en jouant, écrit-il, « dans des flaques d’eau où pissaient les rats ».

 

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :